Prise de son et traitement de la voix

21 10 2008

Vous souhaitez enregistrer votre voix dans le but de faire de la narration ou de l’interprétation (voice-acting) ? Ce tutoriel vous expliquera quels sont les traitements à effectuer pour obtenir un enregistrement de bonne qualité. Ces réglages sont purement subjectifs et seule votre oreille pourra déterminer si cela vous correspond. Rien ne vous empêche de modifier ces réglages à votre guise, ceci n’est qu’une base.

Tout d’abord, le matos.

Nous prendrons en compte le fait que vous possédez un microphone statique branché sur une alimentation fantôme et un préamplificateur. Toutefois, sachez qu’il est tout à fait possible de faire sans. C’est à vous de voir, de tester.

La première chose à faire, c’est d’utiliser vos yeux. Vérifiez dans votre logiciel que la courbe qui constitue votre son ne dépasse pas le 0db. Il faut que les « pics » s’arrêtent avant que ça ne dépasse votre objet audio, sinon, il y a saturation.

Bien !
Bien !
Pas bien !
Pas bien !

Lorsque vous enregistrez, vérifiez votre vu-mètre (la petite barre qui bouge quand vous parlez) et prenez garde à ce que vous soyez toujours entre -15db et -5db

Nettoyez votre bruit de fond si celui çi est très présent, mais soyez TRES prudent, les réglages de l’élimination du bruit sont très fragiles et un mauvais nettoyage laissera des sequelles sur votre enregistrement (votre voix sera metallique et vous obtiendrez un effet « pot de yaourt »).

Si vous utilisez une carte son intégrée à votre carte mère et qu’elle génère des sur-tensions (la courbe est décalée verticalement), utilisez le réglage de votre DC-Bias pour remettre d’aplomb votre courbe.

A l’aide de votre égaliseur, éliminez toutes les fréquences en dessous de 100 Hz, puis effectuez quelques réglages aux alentours de 200Hz (-3db) , 5000Hz (+2db), et 10Khz (+5db).

Posez éventuellement un low-cut. (Ci-dessous, je ne l’ai pas fait, ce n’est donc pas obligatoire)

Utilisez un déesseur si vous avez trop de sibillance (si les « s » de vos phrases sont anormalement résonnantes).

Les réglages d’un compresseur étant particulièrement fragiles également, voici néanmoins quelques réglages à appliquer si vous voulez que votre voix aie du « punch » :

  • Threshold (seuil) à -40db
  • Taux à 2:1
  • Attaque à 10 ms
  • Rétablissement à 200 ms

Avec ces réglages, vous obtiendrez une voix qui gardera un maximum de naturel et sera riche en couleurs et mettra le grain de votre voix en valeur.

Enfin, l’idéal est d’enregistrer avec un taux d’échantillonnage de 44100Hz en 24 bits.

Tous ces réglages sont évidemment donnés à titre indicatif mais dans des conditions « normales » d’enregistrement, ils constitueront une base que vous pouvez personnaliser à votre guise, selon vos préférences.

***

Dingue, non ?


Actions

Information

2 responses

17 05 2011
Guillaume

quel logiciel utilisez-vous pour le mixage audio ?

7 08 2011
Dingue de Son

Cockos Reaper =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :